Flâneries

Flâneries en tongs : le patrimoine version peignoir

« Patrimoine futuriste, inventions du passé... Flânez en tongs. Dépassez le temps. »

image entete

L'art du peignoir suppose un rapport particulier au temps. Dans cette rubrique, nous vous initions aux flâneries patrimoniales en tongs. Les effets particuliers du télescopage entre la lenteur spécifique à l'Accro du Peignoir et le rythme urbain, entre éloge du futurisme et nostalgie des splendeurs passées vous conduiront à une expérience unique d'apesanteur temporelle.

Flâneries en tongs : les origines

L'art de flâner en tongs a été définitivement mis au point et codifié à l'été 1972 dans la petite station thermale de Saint-Honoré-les-Bains, où des curistes habitués, commençant à être atteints par le syndrome de l'addiction au peignoir, prirent l'habitude, pour ajouter du piment à leur séjour thermal, de faire régulièrement le tour de ce bourg de quelque 800 habitants, en accueillant chaque jour de nouveaux participants auxquels ils transmettaient leur connaissance du patrimoine et leur expérience de la marche lente. Le concept était né.

En allant plus lentement, en prenant le temps de se documenter sur chaque édifice et d'observer le détail de chaque monument, villa chic ou fontaine, le tour de la petite ville, en tenant compte des interruptions pour suivre les soins, faire la sieste, manger et dormir, avait fini par occuper la moitié du séjour.

Les avantages étaient multiples :

  • Marcher lentement use moins vite les tongs ;
  • Avec un peu d'entraînement on arrive à engranger une somme fabuleuse de connaissances en assez peu de temps ;
  • Dès l'été suivant, les pratiquants pouvaient arrondir leurs fins de mois en proposant des visites guidées lentes aux néo-curistes.

La vogue était lancée dans le Morvan. Elle s'est répandue au rythme tranquille du flâneur dans tout le Massif central, principalement dans les stations thermales où elle s'acclimate facilement en raison du grand nombre de splendeurs architecturales.


Différentes variantes de la flânerie

Itinéraire lent : cette discipline hybride permet de combiner les plaisirs de la flânerie avec les bienfaits de la marche lente. En savoir plus .

Flânerie guidée : elle s'apparente aux visites guidées disponibles dans tout site touristique. Mais la flânerie guidée présente des caractéristiques spécifiques : elle se pratique uniquement en station thermale ; elle n'obéit pas à un itinéraire préétabli mais se fonde sur la méthodologie FLAP de l'itinéraire aléatoire ; elle est beaucoup plus nonchalante qu'une visite guidée basique ; elle ne peut être conduite que par des guides agréés par la FLAP. Demandez bien à vos guides leur carte professionnelle FLAP : on peut parfois être victime de contrefaçons.

Flâneries en groupe : à la lenteur et à la contemplation, elles ajoutent une dimension supplémentaire, celle de l'unisson. Laissez-vous guider par le rythme du groupe, inspirez en parfaite harmonie avec vos semblables, admirez d'une même bouche bée. Effets secondaires : on a pu observer des cas rares de lévitation subliminale, notamment face aux thermes du Mont-Dore (1976, à la faveur de très fortes chaleurs), devant l'opéra de Vichy (illuminations de Noël 1998), autour de la villa Marinette à Saint-Honoré-les-Bains (2003) et peut-être près de la source La Précieuse à Vals-les-Bains en 1938 et 1939 (témoignages non certifiés à ce jour).

Flâneries statiques, dites aussi flâneries immobiles : approfondissez votre peignoir-attitude en vous initiant à cette technique


Pour aller plus loin :

Flâneries, les techniques

Flâneries, les bénéfices, les témoignages

Flâneries, le top 5 du top 5 des monuments à contempler, par catégories