Culture thermale du Massif central,
source de créativité

Les villes thermales du Massif central sont riches d’un patrimoine exceptionnel identifiable par des symboles culturels spécifiques. Parmi ces marqueurs culturels, on peut citer le peignoir et le bain (en référence au traitement thermal et au bien-être), les affiches anciennes (en écho avec le marketing et les arts visuels des villes d’eaux) ou l’architecture (en lien avec l’urbanisme ou le patrimoine thermal).

Ces symboles ont constitué la base d’inspiration de futurs designers de l’Ecole supérieure d’art et design de Saint-Etienne ou de designers confirmés, dans les domaines du design graphique, du design d’espace, du design d’objet ou du design textile. Une grande partie de ces créations sera proposée au grand public à l’occasion d’expositions

Peignoir revisité

© Mathias Hû

Etendard de l’activité bien-être et cocooning, le peignoir représente aussi le vêtement traditionnel pour la cure thermale. Un travail de recherches sur le peignoir et le vêtement de cure (curiste et personnel des thermes) a été mené en amont de cette action.

Coordonnée par l’Association HS_Projets, coordinatrice du Festival international des textiles extraordinaires (Fite) de Clermont-Ferrand, cette étude a permis de rassembler des archives, qui ont constitué une base d’information pour la suite du projet.

Afin de revisiter ce symbole textile, l’Ecole supérieure d’art et design de Saint-Etienne a proposé à ses étudiants un concours de conception de peignoir.

Parmi les propositions, le jury a sélectionné deux projets lauréats. Le « peignoir ambulant » et le projet « madacam » vont ainsi faire l’objet d’une collaboration, encadrée et produite au Lycée des métiers de la mode Adrien Testud (situé au Chambon-Feugerolles).

Graphisme thermal

Les villes d’eaux détiennent un patrimoine graphique emblématique, notamment à travers les affiches de station annonçant la saison thermale et les affiches des Compagnies de chemin de fer Paris Orléans ou Paris Lyon Méditerranée.Ces affiches visaient à valoriser les atouts touristiques et les dernières innovations techniques de ce territoire.

Cette logique de communication innovante a été explorée par une quinzaine d’étudiants de l’Ecole supérieure d’art et design de Saint-Etienne, tous niveaux confondus. Ils ont ainsi réinterprété le patrimoine graphique des villes d’eaux en proposant des créations d’affiches sur l’eau, l’architecture thermale ou l’environnement.

Ces étudiants ont également suivi un Workshop avec l’illustrateur Baptiste Deyrail.

Villes d’eaux et design d’espace

Lieu à l’urbanisme idéal, les villes thermales du Massif central constituent pour la plupart des modèles de développement urbain, dès le XIXe siècle et encore de nos jours. Dans ce contexte, deux groupes de 20 étudiants de seconde année de l’Ecole supérieure d’art et design de Saint-Etienne ont exploré les villes d’eaux comme des lieux à l’espace imaginaire et à l’espace construit.

S’appuyant sur des visites de terrain à la découverte de l’univers thermal et touristique de ces territoires (Montrond-les-Bains, Le Mont-Dore, La Bourboule) et sur plusieurs recherches, les étudiants imaginent le développement de ce territoire en 2050. Se projetant sur une fiction basée sur des problématiques actuelles ou futures, les villes d’eaux du Massif central deviennent des lieux de culte ou des lieux de pèlerinage, avec une communauté des Accros du Peignoir grandissante.

Concepts, plans, objets et vidéo résument ces projections.

Des objets bienveillants

Les villes thermales proposent des solutions pour la santé et le mieux-être, depuis l’Antiquité pour nombreuses d’entre elles. Grâce à la présence de sources thermales, ces lieux ont été très tôt des lieux curatifs et de bien-être. Dans cette logique, 20 étudiants de 2ème et 3ème année de l’Ecole supérieure d’art et design de Saint-Etienne ont conçu des objets apportant des réponses à nos maux quotidiens, qu’il s’agisse du stress ou de maladies chroniques.

D’autres objets amènent à une détente globale et à un mieux-être. Un workshop avec Pieke Bergmanns a été proposé aux étudiants pour alimenter leur réflexion.

Contact presse “Voyages Artistiques”