fbpx

Villes d'eaux du Massif central
villes créatives

Les villes thermales du Massif central (re)deviennent des lieux créatifs en accueillant sur leur territoire des artistes en art arts numériques ou en street-art pour une production d’œuvres exclusive. Autre proposition artistique inédite, la valorisation dématérialisée d’oeuvres de la Cité Internationale d’Aubusson sur la thématique de l’eau.

Des street-artistes et artistes numériques en résidence

Depuis l’année 2020, plusieurs villes d’eaux du Massif central accueillent un artiste en résidence dans les domaines du street-art, de l’art vidéo ou des arts numériques, sur une durée deux semaines. Chaque résidence est l’occasion pour les artistes de produire une œuvre artistique s’inspirant de la culture thermale et se positionnant dans un contexte plus global : la présence de sources thermales et l’accès à l’eau, le cadre de vie des villes thermales et l’environnement, l’architecture des villes d’eaux et la notion de ville idéale, le bien-être thermal et notre rapport au quotidien…

Ces résidences visent à modifier la perception des villes thermales dans l’esprit du grand public et à sensibiliser les habitants des villes d’eaux à la richesse culturelle de leur territoire. Des temps d’échange entre l’artiste et des établissements scolaires locaux sont en effet programmés au cours de la résidence de production.

Afin de garantir la qualité artistique des résidences artistiques, cette action est menée en partenariat avec Vidéoformes et Antony Squizzato, pour le montage opérationnel et la direction exécutive.

Découvrez en détail la production artistique de :

Golnaz Behrouznia à Vic-sur-Cère

Golnaz Behrouznia propose une oeuvre immersive, en écho avec l’environnement de la Terre. Dans la continuité de sa résidence à Vic-sur-Cère en février, l’artiste a conçu Geomorph Momenta. Elle a notamment eu des échanges avec des scientifiques pour récolter des informations biologiques et géologiques (comme François Marquet, scientifique au CPIE de la Haute Auvergne) et a pu travailler avec géochimiste Antoine Cogez sur les interactions entre le vivant et l’environnement naturel.

Cette oeuvre est composée d’objets translucides suspendus aux formes coniques et traversées par un horizon suggéré. Des images projetées font vivre ces objets en évoquant des évènements naturels : le sous-terrain et le relief, l’eau et la montagne, le visible et l’invisible, ou encore le biologique et le géologique.

Univers visuel & création scénographique : Golnaz Behrouznia / Création sonore & programmation du système de traitement audiovisuel : Maxime Corbeil Perron / Génération de données issues de modèles bio-géologiques : Antoine Cogez / Conseils artistique et technique : Rémi Boulnois

Œuvre à découvrir du 1er juillet au 31 août 2021, de 14h à 18h30, à la Maison des Eaux de Vic-sur-Cère

Visite guidée proposée par l’Office de tourisme du Carladès le mercredi matin dans le cadre de la visite du bourg de Vic-sur-Cère

« Après ses études aux Beaux-Arts de Téhéran, Golnaz Behrouznia prend part à plusieurs expositions en Iran. Ses compositions gélatineuses, Floating Pieces, sont saluées par le prix de la Biennale de la Sculpture en 2007 au Musée d’Art Contemporain de Téhéran. Suite à sa formation en création numérique à Toulouse, en 2011 elle réalise plusieurs œuvres guidées par l’intérêt qu’elle porte à l’évolution du vivant. Sa pièce immersive « Lumina Fiction » fait notamment partie des Bains Numériques 2016, à Enghien-les-Bains. Sa version #2 est présentée aux festivals Tadaex, à Téhéran et ADAF à Athènes, en 2017. En 2017, elle réalise la performance « ElectroAnima-Experiment » en collaboration avec l’artiste sonore François Donato. L’œuvre est jouée à plusieurs reprises, comme au musée GMAC pour le festival OverTheReal à Viareggio, et au centre culturel Kino Šiška, produit par Kud Mezra, à Ljubljana en 2019. Son installation « Dissimilarium 0.1 », produite en 2019 par VIDEOFORMES, avec les aides du Dicréam et du fonds Scan, touche au rapport entre l’être humain et son environnement. Elle lance en 2020 de nouvelles recherches et créations inspirées des cycles écosystémiques, de l’équilibre de la biosphère, de la morphogenèse des formes au sein de nos environnements hybrides. »

Plus d’informations sur Golnaz Behrouznia :
golnazbehrouznia.com
intagram.com

Ales Rosa - Centre Kino Siska – Ljubljana

Ratur à Cransac-les-Thermes

L’artiste Ratur, venu en résidence en mai 2021, a réalisé l’œuvre Symbiose, une fresque de street-art sur un mur HLM de 170 m2. Cette fresque fait directement écho à l’environnement préservé de la station thermale puisqu’elle représente une nymphe, gardienne de la forêt.

A découvrir aux abords du plan d’eau de Passelaygues. Cette œuvre vient s’ajouter au parcours culturel et artistique de 21 fresques à Decazeville, le territoire se maillant ainsi peu à peu de culture et d’arts pour le bonheur des grands comme des petits.

« Les fresques murales imposent un style, où l’hyperréalisme des (auto)portraits est amplifié par l’utilisation singulière des couleurs, appliqué es à la brosse, et par une mise en scène dynamique et audacieuse des corps et des visages. Dans ses compositions sur toiles, son sens du détail se retrouve dans le travail des drapé s, la représentation des chairs et des carnations. L’utilisation des techniques flamandes et son amour des couleurs pastel sont des constantes dans ses oeuvres. Le théâtre pictural de Ratur, c’est l’humain fragile face à une nature massacré e, ce sont des acteurs à la figure mythique, symboles de renaissance perpétuelle. C’est le rêve en action : fuir, se protéger, tomber, s’envoler, renaître. C’est la rencontre d’un monde onirique et de l’hyperréalisme, le mariage singulier de l’énergie et de la douceur. »

Plus d’informations sur Ratur :
ratur.maslard.fr
intagram.com

Guillaumit à Châtel-Guyon

L’artiste Guillaumit a laissé libre cours à son imagination, à l’occasion de sa résidence de création fin 2020 et de production en mars 2021, en investissant les anciens Grands Thermes de Châtel-Guyon. L’œuvre Eau vive rend hommage à l’omniprésence de la nature de la station thermale.

La construction de cette image a été guidée par un fil conducteur simple : l’eau vive qui circule, apaise et nourrit le vivant. Sa réalisation combine une construction formelle impactante et de nombreux détails qui permettent une circulation du regard pour tous les publics. La découverte se poursuit également à l’intérieur des Grands Thermes avec de petits personnages et scènes. En fonction des contraintes sanitaires en vigueur : visite animée par la Cie du Radis Couronné les 3 et 4 juillet, visite le dimanche après-midi, en saison thermale.

Pour jouer à Eau vive :

1 – téléchargez sur votre smartphone l’application gratuite “Carnaval augmenté”

2 – Ouvrez l’application, et visez la fresque avec la camera

Auteur de bandes dessinées et de livres pour enfants et créateur de films d’animation. A la suite de ses études d’Arts plastiques, Guillaumit co-fonde le duo Gangpol & Mit. Ce projet mélant musique et dessin animé se produira sur des nombreuses scènes du monde entier. Depuis quelques années Guillaumit partage son temps entre un travail d’atelier et de recherche à la fabrique Pola, des publications de livres et des interventions artistiques dans l’espace public. Récemment, il vient de finaliser pour Arte la série animée Globozone.

L’univers de Guillaumit est empreint à la fois de thématiques historiques (folklores du monde entier) avec des questionnements constants sur les nouveaux outils technologiques. Curieux, il collabore et crée des synergies avec des personnes issues de formations différentes comme des musiciens, des codeurs informatiques, des acteurs ou des menuisiers. Depuis les débuts de son activité, ses projets à plusieurs niveaux de lecture sont destinés à tous les publics.

Plus d’informations sur Guillaumit :
https://guillaumit.tumblr.com/
instagram.com/guillaumit

Goddog à Bourbon-Lancy

En mars 2021, l’artiste français Goddog est venu en résidence dans la station thermale de Bourbon-Lancy, pour réaliser une fresque en street-art. Cette création se situe sur un mur de la Rue des Bains, rue célèbre pour les habitants et les curistes de Bourbon-Lancy, pour être le passage piéton du quartier thermal vers le bourg.

La fresque, de style abstrait et aux couleurs bleu, blanc, noir et or, propose des formes empruntées lors des différents voyages de l’artiste en Amérique latine ou en Asie. Cette œuvre invite le public à une lecture libre, en racontant une histoire avec des repères visuels qui nous sont familiers. Goddog a ainsi souhaité toucher tous les publics, en apportant de la poésie au lieu.

« Né en 1983 Damien Mauro aka Goddog, est un artiste issu des arts urbains et graphiques, originaire de Châlons en Champagne. De famille italienne, Damien apprend très jeune à jongler entre ses deux cultures : celle de ses origines et celle de son pays natal. Il gardera toujours son esprit d’observation et sa sensibilité aux autres qui seront des moteurs dans son travail créatif. Autodidacte, ses passions pour l’architecture, la littérature et le partage vont nourrir son art et sa démarche. Son travail se développe autour de la notion de lien et de fracture qui sont des questions inhérentes à l’art urbain. En effet, l’art urbain crée un lien direct avec son public : il s’offre sans filtre dans la rue, aux yeux de tous. Les fresques peintes par Goddog ont ainsi pour ambition de décloisonner la notion d’art et dépasser les fractures sociales afin de toucher ceux pour qui l’art reste peu accessible. »

Plus d’informations sur Goddog :
goddogstreetart.com
instagram.com/_goddog_

Nicolas Tourte à Vichy

Nicolas Tourte, venu en résidence de production à Vichy en février 2020, a réalisé le projet Ellipses, qui s’attache à valoriser la culture thermale et notamment la ressource en eau. Le volume général de la pièce artistique tend vers deux ellipses dont les flux se croisent, pouvant stagner, s’évaporer et se régénérer.

Deux anneaux à texture humide virtuelle s’entrelacent. Cette œuvre est composée de bois, de métal, de vidéo projection et de son. Elle a été présentée en exclusivité au Festival Vidéoformes de Clermont-Ferrand en mars 2020. A découvrir au Centre Culturel Valery Larbaud de Vichy jusqu’au 28 août 2021, du mardi au vendredi, de 14h à 18h.

« Nicolas Tourte est né en 1977, travaille et vit à Lille. Il est représenté par la galerie Laure Roynette de Paris : “Le travail de Nicolas Tourte questionne avec humour et dérision la place de l’homme dans l’univers. Il traite principalement le caractère cyclique de notre condition humaine et la notion de virtuel. Les représentations auxquelles il nous confronte peuvent se traduire par le corps, le paysage et l’objet. Il convoque installation, sculpture et dessin en privilégiant les outils numériques liés au traitement de la photographie et de la vidéo”.

Plus d’informations sur Nicolas Tourte :
www.nicolastourte.net
instagram.com/tourtenicolas

Pablito ZAGO à ROYAT

En octobre 2020, l’artiste est venu en résidence à Royat pour produire son œuvre sur le mur du théâtre de verdure de L’Avan.C, site qui abritait l’ancien skate park. Afin d’imaginer sa fresque, Pablito Zago s’est inspiré de l’ADN des stations thermales en se jouant parfois de quelques clichés territoriaux. C’est une nouvelle déesse des eaux qui vous y attend paisiblement, entourée d’éléments symboliques locaux, comme les volcans, l’eau, le patrimoine architectural thermal… ou issus de l’univers artistique de l’artiste.

Inspiré par les arts primaires, la BD américaine et ses nombreux voyages au Mexique, en Norvège ou en Belgique, Pablito Zago a laissé libre cours à sa créativité pour nous proposer une immersion colorée, qui illumine l’architecture moderne et l’environnement verdoyant de l’Avan.C. Couleurs vives et formes simples sur lesquelles il est doux de s’attarder, invitent petits et grands à interpréter librement son œuvre. Une lecture subjective peut malgré tout s’imposer à travers l’oiseau, animal totem de l’artiste qui symbolise résilience et résurrection.

Fresque à découvrir à l’Avan.C (l’œuvre est visible à l’arrière du bâtiment, en empruntant le chemin sur la gauche).

Fresque à découvrir à l’Avan.C (l’œuvre est visible à l’arrière du bâtiment, en empruntant le chemin sur la gauche) :

Plus d’informations sur Pablito ZAGO:
www.artistikkommando.com
instagram.com/pablitozago

VALORISATION d’œuvres de la Cité internationale de la Tapisserie d’Aubusson

© Bina Baitel, Cité Internationale de la Tapisserie
© Olivier Nottelet, Cité Internationale de la Tapisserie
© Marchalot/Fortuna, Cité Internationale de la Tapisserie

La Cité internationale de la Tapisserie d’Aubusson, pôle majeur dans le domaine de l’art textile en Massif central, renferme de nombreuses tapisseries anciennes et modernes, sur des thématiques très diverses, comme l’eau. Trois œuvres contemporaines sur cette thématique seront ainsi valorisées dans le cadre du projet, notamment à travers l’exposition itinérante des Voyages artistiques avec les Accros du Peignoir. Tour d’horizon de ces trois œuvres…

Confluentia : œuvre réalisée par Bina Baitel (artiste), Françoise Vernaudon, Nouzerines (tissage) / La Fabrique, Lyon (ébeniste) / Charles Jouffre (assemblage), datant de 2014 et ayant reçu le 1er Prix – Appel à création contemporaine de 2012

La Rivière au bord de l’eau : œuvre réalisée en 2011 par Olivier Nottelet (artiste) / Atelier Bernard Battu, Aubusson (tissage) et ayant reçu le 3ème Prix – Appel à création contemporaine 2010,

Le Bain : œuvre réalisée par Christophe Marchalot et Félicia Fortuna datant de 2020 et ayant reçu la Mention spéciale du jury

Plus d’infos sur la Cité Internationale de la Tapisserie d’Aubusson

Contact presse “Voyages Artistiques”